Et maintenant ? Du pôle public et de la représentativité !!

Si la résilience des métiers au service du public n’est plus à démontrer, depuis très longtemps (n’en déplaise aux esprits chagrins qui profitent de ces occasions pour jeter l’opprobre sur les fonctionnaires et autres agents et salariés des établissements et entreprises publiques, …). Qu’en sera-t-il après la crise COVID ?

Devrons-nous collégialement, complètement, repenser un système qui vient de montrer ses limites et qui, sans l’engagement total et au-delà même du raisonnable des personnels qui le constitue, se serait effondré. Devrons-nous simplement accompagner une évolution matinée de retour d’expériences …

À l’heure actuelle toutes les hypothèses sont permises et même toutes les conjectures, y compris celles qui semblent outrancières, car nul n’a la capacité d’évaluer l’ampleur exacte des dégâts causés et à venir avec précision.

Au milieu de ces nombreuses incertitudes la CFE-CGC se doit de répondre présente. Tout d’abord à ses mandants quelle que soit leur syndicat et métier d’origine en leur apportant un soutien indéfectible comme elle l’a toujours fait, mais aussi à tous les agents et salariés du périmètre public français, pour leur assurer un avenir à la hauteur de leur travail et de leur abnégation.

Il est donc un impondérable pour l’avenir de notre action, de garder notre représentativité et pour cela que chacun, membre d’un syndicat ou d’une fédération affiliée à la CFE-CGC, d’avoir conscience de l’épée de Damoclès que constituerait la disparition de cette place prépondérante.

Soutien juridique professionnel, vos réactions, vos analyses, vos témoignages : pole.public@cfecgc.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *