Pôle Public : La CFE-CGC donne la parole aux agents et salariés du Public.

Télécharger le document !

Quelques témoignages … la vraie vie des agents et salariés

François – AP-HM – Hôpitaux de Marseille

“Je suis en télétravail depuis le 1er avril. Auparavant, j’ai été déclaré en présentiel alors que j’étais déjà en télétravail, mais notre direction n’avait mis en place aucun outil et notre organisation était uniquement interne.
Nous avons fonctionné grâce au cloud de l’université en nous partageant les dossiers de patients, car l’hôpital a mis 4 semaines à trouver le moyen de nous faire accéder à un “bureau à distance”.
Je fais de la pré-validation biologique de dossiers de génétique, pour lesquels il n’y a aucune urgence (nous avons des délais de rendu de 6 mois à un an). Cela nous a permis de rattraper un peu le retard pour des échantillons qui attendaient de passer depuis plusieurs mois.
Le laboratoire a été mis en activité réduite, les techniciens venant une semaine sur deux alternativement. Les biologistes se sont organisés pour instaurer une permanence, une personne par demi-journée environ.
La direction de notre pôle (Biologie) a été très réticente à mettre des agents en télétravail et nous piste, avec un esprit qui donne à penser que travail à domicile = par défaut, vacances. C’est très désagréable.
Les cadres se sont vu attribuer un pouvoir supplémentaire pendant la crise pour l’organisation du service, et les nôtres en usent comme d’un moyen de régler des comptes : chocolats pour les présents, absence d’information pour les absents !
Des jalousies se sont développées entre les agents placés en télétravail, ceux placés en garde d’enfant, ceux en confinement et ceux en alternance. L’ambiance est très délétère, pleine de ressentiments et de sentiments d’injustices multiples.
La sortie du confinement a été annoncée par l’hôpital à partir du mercredi 29 avril, avec un retour progressif de tous les agents, en contradiction avec les directives présidentielles et gouvernementales. Le télétravail est cependant maintenu pour ceux qui en avaient fait la demande jusqu’au 11 mai.”

Albert

‘’Je suis assez en colère vis-à-vis du gouvernement. On a instruction de ne pas faire d’apprentissage au 11 mai. Donc juste de la garderie. Mais on n’a pas encore toutes les données. Mais en gros, c’est Débrouillez-vous pour l’organisation !».
Il faut appeler les parents pour savoir qui revient. Et ne pas dépasser les 15 élèves. Sinon c’est notre responsabilité qui serait engagée. Que du bonheur !
Franchement les règles de sécurité sont intenables. L’hôpital est malade mais l’Éducation Nationale aussi. Ma chérie infirmière est comme moi, on est dépités ! Nos filles ne seront ni infirmière ni institutrice !’’

Claude

‘’Je fais du télétravail avec mon propre matériel. Je reçois de l’équipe de management le plan d’action pour chaque semaine : je réalise au téléphone des entretiens d’intégration, des bilans de suivi, pour mon portefeuille.
C’est une vraie chance pour nos bénéficiaires de continuer d’être accompagnés. On a senti que c’était bizarre pour nous comme pour eux car on a l’habitude du face à face en présentiel.
En même temps, ça permet aussi à certains d’être plus détendus ou naturels. Un peu de stress en moins. On effectue aussi des rappels pour l’actualisation. Le maintien des droits est primordial en cette période tout particulièrement. Hors de question de subir en plus du confinement, une fin de droit indue pour défaut de mise à jour de sa situation.
Je participe également aux réunions via Skype. Ça ne marche pas toujours très bien mais globalement c’est très pratique et si on n’est pas trop impatient, on s’habitue au débit saccadé et aux temps d’attente allongés.
En tous les cas, certains collègues apprécient vraiment de ne plus avoir à se c’est vrai, ça craint un peu quand tu es l’un des rares à avoir un emploi dans une ville. C’est ça la réalité des gens de Pôle Emploi : être plongés au cœur d’une misère sociale et économique et tenter de la combattre en accompagnant le retour à l’emploi. C’est notre guerre à nous !’’ rendre dans l’agence :

Soutien juridique professionnel et vos témoignages : pole.public@cfecgc.fr

Le Pôle Public reste à votre disposition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *